Blanchiment Dentaire

Le blanchiment professionnel des dents est un traitement qui ne peut être effectué que par des professionnels de la santé bucco-dentaire. Cette restriction est justifiée par les risques liés à la nature des produits de blanchiment utilisés.

Ce traitement dentaire implique un examen clinique préalable, l’application de mesures opératoires préventives lors de l’application ou de l’utilisation des produits de blanchiment pour chaque personne, afin d’éviter les complications buccales pour rendre le résultat plus efficace.

Les directives et les applications données par le professionnel évitent une durée excessive ou une exposition inutile aux produits de blanchiment en tant que traitement. Cela permet de s’assurer qu’il n’existe pas de facteurs de risque ou d’autres maladies buccales qui rendraient ce traitement déconseillé.

Cas Cliniques

Découvrez les cas avant et après de patients qui ont eu recours à un Blanchiment Dentaire.

Que signifie « blanchir les dents » ?

Le blanchiment des dents est un traitement dentaire esthétique qui vise à éliminer les taches sur les dents et à rendre les dents plus blanches et plus brillantes. La popularité actuelle de la dentisterie esthétique en a fait l’une des procédures dentaires les plus populaires de ces dernières années.

Il est particulièrement important que les professionnels soient formés à l’utilisation des agents de blanchiment, en suivant un protocole approprié pour le diagnostic, la planification de la procédure et le maintien des résultats.

Il est donc essentiel que le professionnel ait une connaissance approfondie des indications et des contre-indications des techniques de blanchiment dentaire afin de pouvoir les transmettre.

En revanche, la population doit concevoir ce traitement comme un acte de santé qui doit toujours être effectué sous la supervision d’un professionnel du domaine.

Prendre un rendez-vous

Causes du noircissement des dents

Une hygiène bucco-dentaire insuffisante et la consommation de certains produits peuvent entraîner des modifications de la coloration dentaire. Il existe différents types de taches dentaires qui peuvent être classées en taches intrinsèques ou endogènes et en taches extrinsèques ou exogènes.

Les taches intrinsèques ou endogènes comprennent celles qui affectent les dents pendant leur phase de formation, avant leur éruption dans la cavité buccale, causées par la consommation de certains médicaments (comme les tétracyclines), les altérations du développement de la structure dentaire (l’hypoplasie de l’émail), les carences en vitamines ou la fluorose.

Sont également classées dans ce groupe les taches qui apparaissent après l’éruption dentaire, produites par des traumatismes, des fractures ou qui résultent de l’assombrissement naturel de la dent, qui est normal au fil des ans.

Les taches extrinsèques ou exogènes sont produites par le contact des dents avec des agents pigmentants, présents dans certains aliments, boissons comme le vin, le thé et le café, et d’autres produits, comme le tabac. Ces taches peuvent également apparaître après une utilisation prolongée de certains produits de lavage buccal et de dentifrices à base de chlorhexidine.

Types de blanchiment des dents

La classification du blanchiment des dents dépend de la dent à laquelle la procédure est appliquée.

Blanchiment des dents vitales

Ce type de blanchiment peut être de deux types différents :

Blanchiment des dents effectué en cabinet dentaire

Ce blanchiment est réalisé par le professionnel, avec la personne assise au fauteuil, qui appliquera un agent blanchissant à base de peroxyde d’hydrogène à 35% et qui peut être activé par une source lumineuse.

Il faut effectuer au préalable une prophylaxie adéquate et de vérifier que la cavité buccale est saine. Après cette étape, la zone à traiter est isolée afin d’éviter tout contact entre l’agent de blanchiment et les tissus parodontaux, les tissus qui soutiennent la dent, tels que les gencives, puis l’agent de blanchiment est ajouté.

Il est essentiel de suivre les instructions du fabricant du système de blanchiment pour obtenir des résultats satisfaisants.

Il s’agit d’une méthode très efficace, car une forte concentration du composant de blanchiment est manipulée sous le contrôle du professionnel.

Blanchiment en ambulatoire, sous la supervision d’un professionnel

Dans ce type de blanchiment, la concentration de peroxyde de carbamide est de 10%.

Cette méthode se réalise à domicile, sous les instructions du professionnel. Comme pour les autres blanchiments, une prophylaxie orale est nécessaire plus un contrôle avant le traitement.

Deux plateaux sur mesure sont préparés dans lesquels l’agent de blanchiment sera appliqué. Comme elles sont adaptées aux dents de chaque individu, les pièces s’adapteront parfaitement à la bouche. De cette façon, tout contact éventuel avec les tissus parodontaux est évité.

Blanchiment des dents non vitales

La raison de la décoloration des dents non vitales est généralement due à la présence de restes de tissu pulpaire nécrotique ou aux matériaux de scellement utilisés à l’intérieur des cavités.

Ce type de blanchiment est réalisé avec la personne au fauteuil, par le professionnel, et consiste à éliminer tous les tissus nécrosés dans la chambre pulpaire des dents ayant subis un traitement de dévitalisation dentaire et de l’application directe de l’agent blanchissant dans cette chambre.

Il existe deux méthodes pour blanchir les dents non vitales :

Technique immédiate : Elle consiste à activer le mélange de perborate de sodium et de peroxyde d’hydrogène à 35% à l’aide d’un instrument chaud. Le résultat obtenu est visible instantanément.

Technique ambulatoire: Le mélange composé de perborate de sodium et de peroxyde d’hydrogène à 35% est appliqué, pris dans la cavité de la chambre, comme une pâte, et une obturation temporaire est placée sur la surface. C’est un processus plus long.

Une combinaison des deux techniques peut également être réalisée.

FIXEZ VOTRE RENDEZ-VOUS

Risques du blanchiment des dents

Le blanchiment des dents est un traitement qui, malgré les résultats généralement satisfaisants, comporte un certain nombre de risques.

Le professionnel a l’obligation de vous en informer afin que vous puissiez en tenir compte avant la procédure de blanchiment des dents.

Parmi les risques possibles du blanchiment des dents, ils figurent la résorption cervicale, la sensibilité gingivale et la sensibilité dentaire post-opératoire.

Pour réduire potentiellement les effets indésirables, il est nécessaire de respecter les mesures de sécurité biologique nécessaires, en utilisant les concentrations appropriées selon chaque technique et en respectant les temps d’exposition adéquats.

Fixez votre rendez-vous

Remplissez le formulaire et nous vous contacterons dans les 24 heures. Si vous avez des questions, nous sommes à votre disposition pour vous aider !