Occlusion

L’occlusion dentaire est la manière dont vos dents sont reliées les unes aux autres. Pour obtenir une occlusion idéale, il est nécessaire d’établir une relation correcte entre les mâchoires et un positionnement dentaire qui permette le maintien de toutes les fonctions orales – mastication, parole, déglutition et esthétique.

La malocclusion dentaire peut entraîner l’altération d’une ou de toutes ces fonctions, ainsi que, dans certains cas, un dysfonctionnement de l’articulation temporomandibulaire.

La dysfonction de l’articulation temporomandibulaire au sens large est une affection résultant d’un fonctionnement anormal des muscles masticateurs, de l’articulation temporomandibulaire (ATM), des structures associées ou des deux dans la région bucco-faciale ou cervicale.

Elle peut provoquer des douleurs à la tête ou au cou, des bruits d’articulation (clics), un bourdonnement ou une plénitude dans l’oreille, un blocage lors de l’ouverture ou de la fermeture de la bouche, une ouverture limitée de la bouche, une usure des dents et des difficultés de mastication. Elle peut modifier les caractéristiques psychosomatiques de l’individu, réduisant ainsi sa qualité de vie.

Prendre un rendez-vous

Les types d’occlusion dentaire et comment les traiter correctement

L’occlusion est la relation fonctionnelle entre les composants du système masticatoire. Ce système comprend les dents, les gencives, le système neuromusculaire, les articulations temporomandibulaires et le squelette cranio-facial.

Pour cette raison, l’occlusion est une spécialité essentielle de la médecine dentaire, chargée de traiter ou de prévenir l’équilibre du système stomatognathique, de restaurer ou de maintenir sa santé bucco-dentaire ainsi que sa santé générale.

À quoi ressemble l’occlusion idéale ?

Chez tout individu, au fil du temps, les composants responsables de l’occlusion évoluent ; les os cranio-faciaux, les dents elles-mêmes et les tissus parodontaux et gingivaux de soutien s’adaptent en fonction des stimuli internes et des facteurs externes.

L’occlusion est donc le résultat des relations dynamiques et changeantes entre les différents éléments du système stomatognathique.

Les facteurs suivants sont présents dans une occlusion dentaire idéale :

  • – Il s’agit d’une occlusion centrée
  • Il maintient une direction axiale et une distribution proportionnelle des forces ;
  • Il montre un espace interdentaire adéquat ;
  • Il maintient un contact harmonieux et équilibré entre les canines dans les mouvements latéraux.

Quelle est la position des dents dans l’occlusion dentaire idéale ?

Dans le type correct d’occlusion dentaire, on observe que les dents de l’arc supérieur sont en contact avec les dents de l’arc inférieur.

Incisives

Les incisives de l’arc supérieur sont superposées aux incisives inférieures ; elles doivent les recouvrir au maximum d’un tiers de la couronne clinique des dents inférieures.

Canines et prémolaires

Comme pour les incisives, le bord de la canine supérieure doit également chevaucher d’un tiers la canine inférieure et la prémolaire, tant du côté droit que du côté gauche.

Molaires

Les molaires supérieures doivent entrer en contact avec la moitié distale de la molaire inférieure et la moitié mésiale de la molaire suivante. 

Les molaires supérieures doivent chevaucher les molaires inférieures d’une cuspide.

Pour vérifier si l’occlusion en mouvement est correcte, on contrôle les contacts en mouvements latéraux de toutes les dents. D’autre part, les dents des arcades supérieure et inférieure doivent être bien alignées, sans encombrement.

Toute irrégularité qui empêche une fonction occlusale correcte est appelée malocclusion et nécessite un traitement pour corriger l’occlusion.

Fixez votre rendez-vous

Remplissez le formulaire et nous vous contacterons dans les 24 heures. Si vous avez des questions, nous sommes à votre disposition pour vous aider!